L’amour du point mousse

Réaliser des accessoires au tricot pour bébé est un grand classique et personnellement, je fonds pour des petits chaussons pour nouveaux-nés, ou encore pour des petits béguins ! J’aime le côté rétro des coupes ainsi que la tendresse qui en émane. J’admire d’ailleurs les mamans, les grands-mères, les cousines ou les tantes qui s’adonnent à cet art du fil ! Et forcément, ) la naissance de Tom, j’ai été tentée de m’y remettre…

Tricot bébé

Pour tout vous dire, cette ambition ne s’est pas révélée être une mince affaire ! Et pourtant, j’avais choisi un modèle niveau débutant de couverture au point mousse de chez Phildar avec un gros fil exprès pour que cela soit plus facile. Mais voyez-vous, dans la vie, il y a deux catégories de personnes : celles qui sont douées et celles qui ne le sont pas… et je fais indéniablement partie de ces derniers.

Le tricot & moiTricot bébé

Petite, aux côtés d’une maman passionnée d’art du fil, j’ai vite appris les bases de la broderie et des années plus tard, je me suis moi-même formée à la couture. Côté tricot, l’envie a toujours été là mais clairement, je ne crois que je ne dispose pas du cerveau conçu pour. Mes anciennes collègues m’ont appris à monter les mailles, puis j’ai oublié. C’est ensuite ma belle-mère qui m’a de nouveau remontré la technique et j’avoue qu’il y a trois ans, j’étais hyper fière de mon premier snood au point mousse. Mais voilà, à chaque fois c’est la même chose, si je ne pratique pas pendant un certain temps, alors j’oublie et à moi les tutos YouTube pour lesquels je fais des pauses toutes les trois secondes. Autant je suis plutôt douée en couture et je n’oublie rien des techniques – que je trouve plus accessibles qui plus est – autant, avec le tricot, je ne sais quel phénomène étrange me fait tout oublier.

Le projet d’une couverture bébéTricot bébé

En novembre dernier, j’ai décidé de me lancer dans la réalisation d’une couverture au point mousse pour Tom, avec la belle laine Nébuleuse et des aiguilles n°7. A réception, j’ai été ravie de la qualité des pelotes toutes douces. Le point mousse étant le plus facile, les aiguilles ainsi que la laine étant bien épaisses… je me suis dit que j’avais largement le temps de la finir avant la fin de mon congé mat’. Erreur !

Tricot bébé

Après que ma belle-mère m’ait remontré la technique, je me suis lancée à fond dans la confection : pendant la sieste de Tom, le soir ou même encore dans la salle d’attente pour les divers rendez-vous médicaux. Alors j’ai monté et démonté les mailles, je me suis maintes fois rendu compte que je m’étais trompée et j’ai recommencé… et puis ne voyant pas le travail avancer aussi vite que je le voulais, je me suis découragée. Moi qui voulait tant faire quelque chose des mes dix doigts pour Tom ! Alors j’ai pris la décision la plus sage qui soit pour que mon fils ait cette couverture avant ses 18 ans… j’ai demandé de l’aide à ma belle-mère, tricoteuse hors-pair !

De la douceur…Tricot bébé

Le résultat, grâce à belle-maman ?! Une couverture au point mousse agréable au toucher car duveteuse, que je n’aurais sans doute jamais pu faire aussi belle, même avec toute la meilleure volonté du monde.

Il aura fallu six pelotes et des heures et des heures de patience ! Je regrette bien sûr de ne pas lui avoir confectionné moi-même mais je ne renonce pas complètement, car il aurait été plus raisonnable de me consacrer à des chaussons par exemple.

Tricot bébé

En tout cas la qualité est là et je comprends totalement les addict au tricot qui peuvent se targuer d’un « c’est moi qui l’ai fait ». Le point mousse est incontestablement mon point préféré, propre à l’innocence de l’enfance, qu’il s’agisse de couverture, de petit gilet ou de bloomer… impossible de ne pas fondre d’amour pas vrai ?

Et vous, êtes-vous douée en tricot ? Ou préférez-vous acheter des tricots déjà tout faits ?

Encore merci, Mireille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *