Ce que je retiens de mon congé maternité

122 jours ; le double, voire le triple d’espresso avalés ; pas moins de 5 réveils chaque nuit et plus de 500 biberons ; des kilomètres en poussette… Des chiffres comme cela, j’en aurais plein d’autres à lister, mais aucun d’eux ne pourrait véritablement résumer ce qu’a été cette période pour débuter ma vie de maman, ce flot d’amour pris dans la tronche et qui est lui, difficile à quantifier.

Congé maternité

C’est le samedi 2 septembre que devait débuter mon congé maternité… mais c’est aussi le jour où Tom a pointé le bout de son nez. Seul avantage lié à la prématurité sans nul doute, j’ai pu profiter de lui plus longtemps que « la normale ». Quatre mois de congé maternité, quatre mois de lui, puisque je reprends le travail le jour de son quatrième « moiniversaire ». Bizarrement, quand je repense à ces 17 dernières semaines, j’ai comme l’impression d’avoir traversé plusieurs vies, de n’avoir pas vécu un congé maternité mais plusieurs. Il y a d’abord eu le mode zombie lors de l’allaitement, le mode larve (aussi plus communément appelé « cocooning ») de la jeune maman qui traîne en pyj’ devant La Maison des Maternelles, le mode « boute-en-train » de celle qui a compris qu’il fallait quand même se bouger…. avant d’attaquer le mode « working mamma », qui va désormais être mon quotidien et pour longtemps.

Une chose est sûre, durant ces quatre mois, je n’ai jamais trouvé le temps long et ne me suis jamais ennuyée pour un sous ! Aujourd’hui et alors que l’année 2018 sonne la fin de cette période, avec un brin de nostalgie et la larmichette à l’œil, j’ai voulu dresser un petit bilan, qui me tenais à cœur afin de, peut-être, accepter plus facilement de passer à une autre étape dans ma vie de maman.

Des heures de câlins & des milliers de bisousCongé maternité

Jusqu’à ses 8 semaines environ, nous nous sommes consacrés, le papa et moi et ce quasi quotidiennement, à du peau à peau avec bébé. Souvenez-vous, j’en parlais ici. Ces moments à nous sont sans doute ceux que j’ai préférés de tout mon congé maternité. Quand Tom a commencé à tenir sa tête et à beaucoup plus s’agiter, cela a été plus compliqué et c’est là que nous avons commencé le portage, bien que cela ne soit pas du tout pareil. Je suis très nostalgique de cette période mais heureusement le temps des sourires lui a succédé. Je me souviens des tout premiers, ceux qui me faisaient dire au papa « Regarde regarde, il sourit ! »… Je crois qu’on est tous pareils : on ne se lasse jamais de ces choses-là. Aujourd’hui encore, je reste émerveillée à chaque fois que son visage s’illumine, à chaque fois qu’il semble répondre à mes paroles par des vocalises dont il a le secret.

Au fil des semaines, nos journées se sont ritualisées, avec l’habillement, les soins, le biberon du matin, la phase d’éveil, la courte sieste, le biberon du midi, la longue sieste, l’autre phase d’éveil, le bain, le coucher… Finalement, son quotidien à lui a rythmé le mien et cela me fait vraiment bizarre de me dire que je vais désormais le préparer en vitesse le matin avant de partir au boulot à 7h30, pour ne le récupérer qu’à 18h30. Alors oui, comme tous les parents dont les tout-petits sont gardés, je vais en manquer des choses ! Mais je me console en pensant à tous les câlins qui ont fait nos journées durant ce congé maternité… et tous ceux à venir !

Des souvenirs à la pelleCongé maternité

Tout est gravé dans ma mémoire, enfin le positif essentiellement. Les longues minutes à le voir se tordre de douleur en plein milieu des biberons, les moments de panique qui s’ensuivent, les visites médicales à répétition pour que l’on m’aide à ce sujet… j’en parle volontiers mais je suis aujourd’hui bien contente que cet épisode noir soit derrière nous. Et ce sont bien les seuls moments de mon congé maternité que je ne veux pas retenir.

Pour le reste, j’ai tout en tête… et en photo, archivées dans mon portable ! J’ai en effet la fâcheuse tendance à tout prendre en photo, tout le temps et je savais que bébé n’échapperait pas à cela. Au final, oui j’ai pris énormément de photos et je me remercie pour cela car j’ai immortalisé ses premières mimiques, ses premiers looks, ses premières grandes étapes comme le premier bain ou la première balade et aujourd’hui, je suis bien contente des les regarder ! Et puis il y a un mois, quand je me suis rendu compte que le retour au travail approchait, j’ai décidé de développer quelques-uns de mes clichés préférés, histoire d’en distribuer à Noël et aussi de façon à emmener un petit bout de lui au bureau.

Une tonne d’amour et…Congé maternité

Avant, je trouvais les discours des jeunes mamans un peu gnan-gnan mais je crois qu’il est en fait difficile d’y échapper : la rencontre avec son premier bébé et les premières semaines qui suivent sont tellement intenses qu’elles nous font oublier notre vie d’avant. De ces premières semaines à trois je retiens la relation quasi fusionnelle amplifiée par l’allaitement, les moments d’inquiétudes, surtout la nuit, ainsi que l’apprentissage des gestes du quotidien qui sont désormais effectués machinalement. Mais si l’amour porté à ce nouvel être et obtenu en retour est inquantifiable, la fatigue l’est tout autant. Je reprends le travail et je crois bien que je n’ai jamais été aussi fatiguée de ma vie. Mes nuits courtes lorsque j’étais étudiante me paraissent être de la guimauve à côté de celles que je traverse aujourd’hui. Si l’on compte mon alitement, cela fait bientôt cinq mois que je n’ai pas mis un pied au travail, et pourtant j’ai l’impression de n’avoir jamais été aussi active que ces derniers temps. On ne devrait pas parler de « congé » maternité car cette période ne ressemble en rien à des vacances, voilà pourquoi je milite pour l’adoption d’un nouveau terme, « activité maternité » par exemple. Non sans rire, l’épuisement physique qui rend les matins bien difficiles, voilà aussi ce que je retiens de mon congé maternité, tout comme l’aide nécessaire apportée par mon chéri.

C’est justement mon chéri qui a accepté de me prendre en photo avec Tom pour un shooting de veille de retour au travail ultra symbolique. Je porte une marinière personnalisée sur le site Des idées pour maman avec la phrase « Captain’ Mum » que je trouvais justement parfaite pour représenter mon état d’esprit. Elle existe également en version homme et enfant. On peut choisir une autre écriture ou un autre emplacement et on détermine les mots et la couleur de son choix, sur une ou plusieurs lignes. J’ai aussi profité du super catalogue de ce site pour choisir un petit sac à dos pour Tom qui l’emportera avec lui chez la nounou. C’est la marque Toi-même qui est à l’origine de celui-ci, sachant qu’un large choix de coloris est disponible, tout comme les critères liés à la personnalisation. Il est vraiment de très grande qualité avec sa matière en lin, il a ce côté rétro qui me fait craquer et il me semble très pratique pour y glisser ses petits jouets.

Et vous, de votre côté, que retenez-vous de votre congé maternité et comment s’est passé le retour au travail ? Avez-vous adopté des changements dans votre organisation ?

7 comments Add yours
  1. Salut,
    Je ne suis pas maman et n’ai pas pour projet de l’être dans un avenir très proche mais j’adore lire des histoire sur je quotidien des parents. j’ai beaucoup aimé ton petit récit 😉
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous les 3 !

  2. Je suis maman depuis le 4 septembre 2017 😉 .. ces mots me touchent tout particulièrement ! !! (Petite larme à l oeil en lisant tout en étant également au boulot)
    Bon courage pour la reprise !!!

  3. Un très bel article, dans lequel je me retrouve un peu forcément 😉
    J’espère que le changement de rythme t apportera une nouvelle dynamique pour surmonter la fatigue !
    Bon courage à toi ma belle et la bise de Théo à ton petit Tom !
    Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *