Ses petits imagiers sonores à toucher

Cette collection d’imagiers sonores publiée chez Gallimard Jeunesse, c’est d’abord grâce à un cadeau de Noël que je l’ai découverte. Tout a en effet commencé avec Gla gla ! dont la couverture avec le bébé phoque est le comble de la mignonnerie. Et puis il y a eu Mes doudous. Oh, de nouveau, une couverture ultra choupi, mais pas seulement ! Et depuis, il y en a eu plein d’autres.

Mes petits imagiers sonores à toucher

Toute une collection a pris forme, qui constitue aujourd’hui la majeure partie de la bibliothèque de la chambre de Tom d’ailleurs. Ces imagiers sonores à toucher, ce sont mes favoris, mes préférés, mes chouchous et forcément, je ne pouvais pas manquer d’en parler ici.

Toucher et écouter
Mes petits imagiers sonores à toucher

Ce que ces imagiers ont de particulier ? Bon vous l’aurez deviné en lisant ce titre : ils présentent des matières à toucher ainsi que des sons à déclencher. Les sens de la vue à travers les belles illustrations, de l’ouïe et du toucher sont donc sollicités, tout comme le goût d’ailleurs, si l’on considère que les bébés autour d’un an adorent manger les livres !

Mes petits imagiers sonores à toucher

Parlons des images : cette collection a une belle unité, puisque tous ces petits livres sont signés d’une seule et même illustratrice, Marion Billet. Impossible de ne pas aimer son style. Les doudous sont craquants, les grosses bêtes donnent envie d’être câlinées et même les objets séduisent par leurs formes rondes. Car oui, c’est cela, dans ces illustrations, on retrouve toute l’innocence de l’enfance, des imagiers que l’on a pu connaître petits… avec ce petit quelque chose qui les rend complètement actuels.

Mes petits imagiers sonores à toucher

Parlons ensuite des sons : bluffants, tout simplement. A savoir qu’il ne s’agit pas de bruit reproduits mais bien de sons capturés dans la réalité. La sirène de pompiers est la vraie, le cri du manchot est bien celui qui a été enregistré sur la banquise et même la mélodie du doudou souris correspond à celle que l’on entend lorsque l’on tire sur la ficelle. Parmi tous ces livres, le hurlement du loup est celui qui m’impressionne le plus. Et moi, à chaque fois, rien que pour entendre le rire de Tom se calquer dessus, je reproduit le même. C’est ce qui selon moi donne tout le charme à ces petits imagiers. Pour les déclencher, cela diffère en fonction des ouvrages : soit il y a une petite pastille sur laquelle appuyer, soit il faut directement appuyer sur l’objet ou l’animal.

Mes petits imagiers sonores à toucher

On se croirait parmi les hiboux, gorilles ou bien ours polaires ! Et si vous voulez vous en rendre compte derrière votre écran, sachez que le site des Éditions Gallimard Jeunesse propose des extraits audio sur les fiches produits de chaque livre. Comme pour Mes couleurs.

Mes petits imagiers sonores à toucher

Parlons enfin des textures à toucher : des poils courts, des duvets, des velours, des feutrines, des vernis en relief, des bouclettes… Tout est très beau, car il y a non seulement un travail de la matière, mais aussi de la couleur et du motif par souci de réalité toujours. C’est épatant, pour les petits comme pour nous, de voir qu’ils y sont allés « à fond ! ».

Choisir parmi la collection
Mes petits imagiers sonores à toucher

Au total, la collection Mes petits imagiers sonores à toucher – Touche et écoute compte actuellement 8 livres, mais elle s’enrichit régulièrement. C’est ainsi que je n’ai pas pu résister au dernier-né Écoute la nuit sorti il y a quelques mois. Celui-ci est d’ailleurs particulier puisqu’il utilise une encre orange fluo qui met particulièrement en valeur les illustrations.

Mes petits imagiers sonores à toucher

Je n’ai pas encore acquis toute la collection, car j’aime prendre mon temps pour constituer la bibliothèque de Tom et lui (me) faire ainsi plaisir. En plus, nous avons aussi des exemplaires de la collection des Imagiers sonores, qui elle, ne présente pas de matières à toucher. Chaque exemplaire est vendu au prix de 13,50€, ce qui correspond en fait à celui que l’on trouve pour pareils ouvrages. Et quand je vois à quel point ils sont résistants et bien conçus, je trouve qu’il s’agit du prix juste !

Mes petits imagiers sonores à toucher

Justement, en terme de solidité, je peux vous assurer qu’ils en voient des vertes et des pas mûres avec un Tom qui les agite dans tous les sens, mais ils tiennent bien grâce à leurs pages cartonnées. La seule pièce qui, elle, n’a pas fait long feu, est pour certains des livres la languette qui cache l’emplacement de la pile. Et oui, les bébés adorent tirer dessus. A ce propos, l’emplacement de la pile est bien protégé par un couvercle qui se visse. Pour ma part et bien que les sons soient très régulièrement déclenchés, je n’ai eu à changer les piles que sur un seul des livres.

Mes petits imagiers sonores à toucher

S’éveiller à la lecture avec de belles images, développer le sens du toucher et de l’ouïe, mais aussi passer du temps parents-bébé pour se concentrer sur ces pages… Que j’aime ces petits imagiers sonores pour cela ! J’aime le fait que Tom aille les chercher lui-même dans la bibliothèque et les reconnaisse dans notre rituel de lecture, j’aime qu’il active lui-même les sons, j’aime qu’il teste les textures… quitte à tirer les poils longs de ce pauvre ours polaire. Bref un vrai plaisir que j’espère vous avoir partagé ! Je vous prépare très bientôt d’autres chroniques de livres pour bébé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *