Lectures de mère coupable

« La mère coupable » : comment ne pas être interpellée par ce titre de livre quand on est maman ? Je ne connaissais pas le blog, je ne connaissais pas les réseaux sociaux du même nom, mais c’est en librairie que j’ai fait la découverte de cet univers paru aux Editions Mazarine.

La mère coupable, puis Le retour de la mère coupable et enfin La mère coupable vide son sac : je me suis très vite dit que ces livres devaient finir sur ma table de chevet.

La mère coupable

Aujourd’hui et après les avoir véritablement dévorés, je vous en dis plus sur ces chroniques de la vie de maman d’adolescents, écrits par Caroline Fourment !

La mère coupable
La mère coupable

« Je suis cette mère pour laquelle « temps libre » rime souvent avec « grand ménage« ; je suis aussi cette mère ninja capable de faire trente-quatre choses en même temps, mais qui se reprochera tout de même de ne pas faire plus et plus vite ; je suis cette mère qui, certaines fois, après avoir disputé son enfant, sent son coeur se briser en mille morceaux ; je suis cette mère hystérique qui a tout fait pour que son enfant apprenne à dire le mot « maman » et qui, quelques années plus tard, le prie d’arrêter de l’appeler sans arrêt…« .

Dès les premières lignes, je me suis retrouvée. Et je me suis également projetée dans 10 ans. Car il est bien question de cela : la mère coupable est une maman de tout juste 40 ans, qui raconte son quotidien aux côtés de son mari et de ses trois enfants. J’ai souri, j’ai ri et je me suis souvent dit « Voilà, c’est ce que je recherchais à travers cette lecture ». Ce premier tome a été lu en un éclair. Deux soirées tout au plus, durant lesquelles je n’ai pas pu m’arrêter. La mère coupable court partout, elle vit mal le reflet dans le miroir, elle n’est pas souvent remerciée… mais une chose est sûre, elle est un personnage attachant.

Le retour de la mère coupableLa mère coupable

« La vérité, c’est que je savais tout cela. On le sait toutes, n’est-ce-pas, que ce jour va arriver. Celui où votre enfant lâche notre main pour traverser tout seul sur le passage protégé, celui où l’enfant s’enferme seul dans la salle de bains pour la monopoliser pendant des heures, et où il utilise tes rasoirs jetables, ton maquillage et ton déodorant… Celui où l’enfant dit : « C’est bon, je vais le faire tout seul ». Au début, ça fait du bien. Ca permet de jouir de quelques minutes de repos. Mais, très vite, quand on ne te demande plus rien, absolument plus rien, tu te dis que, toi aussi, tu ne sers quasiment plus à rien. »

Une chose est sûre, j’ai pris plaisir à retrouver la mère coupable pour ce deuxième tome. Ici, elle évoque davantage les responsabilités de la vie de maman, mais toujours avec humour. Tout débute aussi avec un « coup de mou » à l’aube de ses 41 ans, qui la rend nostalgique. Face à la vision de ses grands enfants, elle prend conscience qu’elle ne donnera probablement plus naissance à un bébé : c’est la nostalgie du body. Comme dans le premier ouvrage, elle revient sur les grands paradoxes de la vie de mère : les vouloir autonomes et puis le regretter une fois qu’ils le sont devenus… et tant d’autres. Dans tous les cas, même si la mère coupable semble trouver sa vie monocorde, ce roman nous indique qu’elle est plus palpitante qu’elle n’en a l’air.

La mère coupable vide son sacLa mère coupable

Celui-ci ne ressemble en rien aux deux premiers puisqu’il s’agit d’une compilation des expressions et phrases cultes de La mère coupable. Certaines se retrouvent dans les livres déjà parus, d’autres ont été publiées sur les réseaux sociaux. Vous savez, on a forcément toutes été déjà tagguées sur Facebook ou Instagram, sous ce type de publication ? On peut difficilement y rester insensible car ces légendes et autres paradoxes de maman se font le véritable écho de notre quotidien.

La mère coupable

Typiquement, c’est le genre de livre parfait à avoir sur sa table de chevet, où l’on peut piocher une ou deux phrases ça-et-là, à lire et à relire, intérieurement ou à voix haute. C’est le genre d’ouvrage à offrir à une amie maman, sans risque de se tromper.

La mère coupable

Si vous voulez, comme moi, vous plonger dans l’univers de la mère coupable, je vous conseille vivement de vous lancer dans la lecture des deux premiers. Ceux-ci sont même disponibles en version Livre de Poche. Le petite dernier qui vient de paraître est un bonus, la cerise sur le gâteau dont vous vous délecterez après avoir dévoré les précédents !

Plus d’infos :
La mère coupable

Le retour de la mère coupable
La mère coupable vide son sac

2 thoughts on “Lectures de mère coupable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *